UN MOIS APRÈS NOËL: des temps « ordinaires »?

                                                   Vierge à l’enfant, abbaye de Fontenay

Les éclats dorés de la fête de Noël se sont éteints.Les mages sont partis. .. et celui qu’on appelait avec attendrissement « le petit Jésus » est rentré chez lui,

entre papa et maman. Les évangélistes nous rapportent « qu’il grandissait et se fortifiait,tout rempli de sagesse.  et la grâce de Dieu était sur lui. (Lc, 2,10).

LITURGIE Dans nos églises aussi, la couleur dorée des habits liturgiques a fait place au vert, et nous sommes dans ces temps que l’on nomme curieusement « ordinaires » Sont-ils   si ordinaires que ça, ces temps de la vie d’un homme, qui le mènent de l’enfance à l’âge adulte, en passant par l’adolescence et ses prises de conscience, au temple et au Jourdain,? 

I faut bien  le dire :  aucun temps de la vie d’un homme, d’une femme,n’est jamais »ordinaire ». Encore moins ce cet homme-là -puisqu’il a choisi de l’être totalement …

Nous voilà donc au pied de ces quelques semaines, coincées entre la  révélation des bords du Jourdain et celle du désert: quelques semaines pour ré-découvrir la vie, les gestes, les regards et les paroles d’un homme du village de Nazareth , un certain Jésus, qui a voulu nous délivrer un message tellement extraordinaire, tellement neuf et scandaleux, qu’il y a laissé sa peau…  Mais ceci est une autre histoire… 

de jour en jour,Par dose homéopathique pour agir au plus profond de nous, redécouvrons-là, avec un esprit nouveau, comme si c’était la première fois…