soeur Eugénie Joubert, LA PETITE SAINTE DE CHEZ NOUS (1876-1904)

Elle n’est pourtant pas née dans la région : elle est née en 1876, en France, dans la petite ville d’Yssingeaux, (Haute Loire), dans une famille de 4 enfants. Ses parents ne  s’entendent  pas : La maman, fortunée et mondaine, n’éprouve aucune  d’affection pour la petite Eugénie ;   le papa est un campagnard brutal et rustre. Quand  les parents se séparent, .Eugénie vivra avec sa mère et  trouvera en sa grande sœur Marie une confidente, un modèle et, plus tard, sa supérieure en religion. De cette enfance malheureuse, Eugénie retirera une  sensibilité et une force de caractère peu communes. Très tôt, à 5 ans, elle est placée en pensionnat chez les ursulines.  Mais pour des raisons inconnues, elle est à plusieurs reprises changée de pensionnat. Aux études, elle est peu douée.  Mais partout, ses maîtresses s’accordent à parler d’elle comme d’une petite fille toujours joyeuse, toujours gaie, qui aime amuser ses campagnes…

A 19 ans, elle rentre comme postulante dans un ordre nouvellement fondé dans la région : L’ordre de la Sainte Famille du Sacré Cœur : Un ordre religieux contemplatif mais qui se donne aussi comme mission la catéchèse des classes pauvres de la société. Eugénie est envoyée à Aubervilliers, dans la banlieue parisienne. : On confie à la « petite nouvelle » des classes de 70 à 100 enfants « attardés ». Eugénie réussissait là où toutes les autres échouaient. Elle n’a pas laissé de méthode de catéchisme, mais ses sœurs   ont unanimement repéré sa méthode de catéchiste :

1°) être patiente et aimable  avec les enfants : Répéter, réexpliquer, en pensant combien Jésus a été patient avec elle ;

2°) prier avec les enfants ;

3°) mettre la Sainte Vierge avec elle ;

4°) avoir une vie intérieure intense : « je ne suis jamais seule disait-elle, je parle toujours à Jésus, à Marie et à Joseph…) »

Sans doute les sœurs d’Eugénie ne pensent-elles même pas à mentionner le  moyen des plus évident utilisé par Eugénie,  de s’attacher aux enfants , tant il était habituel chez elle :  sa joie, son  sourire :« Eugénie écrit à sa sœur : « Le bon Dieu ne défend pas de rire et de s’amuser, pourvu qu’on l’aime de tout son cœur et que l’on garde son âme bien blanche, c’est-à-dire sans péché … Le secret pour rester l’enfant du bon Dieu, c’est de rester l’enfant de la Très Sainte Vierge. Il faut beaucoup aimer la Très Sainte Vierge. et lui demander tous les jours de mourir plutôt que de commettre un seul péché mortel ».

2 juillet 904 :  La mort à Saint Gilles

Dès que les premiers symptômes de la tuberculose se font sentir, la sœur d’Eugénie, Marie, devenue sa supérieure en religion, pensa qu’il était bon de l’envoyer « prendre l’air des Ardennes » pour se soigner. C’est ainsi que Sœur  Eugénie atterrit à Saint-Gilles au couvent « de la Sainte Famille du Sacré Cœur », familièrement appelé « couvent des mères françaises » par les saint-gillois.(situé jusqu’en 1958 sur la pelouse entre la rue cour St Gilles et le bd Hillier .Eugénie y viendra à plusieurs reprises, y fera un peu de catéchisme. Elle mourut après deux longs mois d’une atroce agonie. Elle a été enterrée dans notre cimetière. Dans les années 1930, suite à un miracle reconnu et de la popularité de la jeune sœur, la tombe est devenue un lieu de prière et de pèlerinage extrêmement fréquenté : par centaines de personnes.  De jour et de nuit, les gens escaladent les murs du cimetière pour veulent toucher la tombe de la petite Eugénie. L’emplacement de la tombe est toujours marqué d’un cénotaphe, est vaguement vénéré.  mais le petit cercueil contenant ses restes a été réclamé par la maison-mère autrefois située à Dinant.

Sœur Eugénie  a été béatifiée par le pape Jean-Paul II en 1994. L’ordre de la Sainte-Famille du Sacré cœur n’existe plus.

LA SEMAINE SAINTE A SAINT -GILLES… et en UP!

 l

cette année, la semaine  pascale se déroulera en UP ! Voilà qui  nous   vous permettra de découvrir d’autres églises,  d’autres modèles ou marques de voitures !😉 … et surtout, de faire connaissance avec d’autres paroissiens  :)😊 !

<td2

Procession des rameaux :  10 avril Dans les 3 églises -à St-Gilles :  10h.
Lundi saint ,11 avril                          sacrement des malades à l’église St-Gilles :  15h., suivi d’une petite douceur sucrée  au presbytère.
Mercredi saint,

 

 Messe chrismale prévue à la cathédrale St-Paul à 18h.
Jeudi saint, 14 avril

C

Commémoration de la dernière cène :  Saint -François de Sales (Laveu)., 20h-21h.30

adoration eucharistique 21h.30-22h. à l’égluse Saint-Gilles.

Vendredi saint, 15 avril

 

Chemin de croix : St-Gilles :15h.

Vénération de la croix : St-Hubert : 19h.30

30Vigile de Pâques

16 avril

dans toute les églises -à Saint- Gilles :20h.
Jour de Pâques Toutes les églises -saint- Gilles :  10h.

 

 

rêver d’une Eglise? Oui. Mais quelle Eglise? Avant le synode d’octobre 2023 sur la synodalité, le pape tente de mobiliser près d’un milliard de cathos dans le monde autour de la question

Coup de projecteur sur le synode sur la sodalité

 : la « synodalité » ?, c’est quoi, ce bazar  ? Tous les prêtres qui sont venus célébrer dans notre paroisse célébrer chez nous , nous en ont parlé. Mais ne cherchez pas le mot au dictionnaire, car c’est un néologisme lancé par le pape François pour désigner l’art, la manière de faire route ensemble : c’est le thème du synode (l’un autre mot d’origine grecque, qui signifie « assemblée ,  concile »).

 

AU COEUR DU SYNODE: L’  L’EGLISE,  la conception que nous en avons   et surtout la manière dont nous la percevons.

L’Eglise des  livres d’école  ?

: Pour la plupart d’entre nous l’église, c’est une pyramide avec, pour sommet,

Le pape ;

à la base, un magma un peu flou de chrétiens appelé « peuple de Dieu » :   entre les deux, des évêques, les cardinaux, les archevêques des prêtres également répartis en couches superposées :   peu perméables…

Le concile Vatican II (1965) avait bien essayé de modifier cette vision digne de   l’école primaire, mais nous sommes sans 2022, et l’église change aussi lentement que la société évolue vite ! Le  pape estime donc, avec l’audace et la vitalité qui lui sont habituels, que l’Eglise catholique fondée par  de Jésus Christ a besoin d’être secouée pour évoluer et devenir non pas autre– mais différente : Davantage un peuple de frères en marche , solidaires pour construire le Royaume de Dieu  qu’une pyramide immobile : Comment faire pour trouver les moyens de  faire route ensemble, en frères,  à la suite de Jésus Christ,  ?

Et tout d’abord, Comment faire réfléchir 1 milliard de personnes et leur demander leur avis ?

 

Le principe   est simple :  Les chrétiens catholiques sont invités à répondre à une enquête, seuls ou en petits groupes.  Les avis des uns et des autres seront rapportés –et non synthétisés- le plus fidèlement possible, à «  l’ équipe synodale » du diocèse qui transmettra…

 

 

Le planning :

  • Octobre 2021 : Le pape a officiellement ouvert le synode à Rome. en octobre 2021. Cette première ouverture officielle a été suivie par d’autres cérémonies  qui ont eu lieu en parallèle  dans les diocèses. (À Liège : c’était le 8 octobre).

 

  • 2022–2023 : Les questionnaires de l’enquête ont été distribués ; participation des catholiques à l’enquête.

 

  • Octobre 2023 : synode des évêques et remise du document final à Rome.

 

  • Et à Saint-Gilles ? Nous nous réunirons deux jeudis après-midi- C’est le moment habituel des petites réunions Saint-Gilloises, de 15 h à 16h30, dans les nouveaux locaux du presbytère, à côté de l’église,  cour Saint-Gilles, 28,. à Liège  (

NB : la cuisine contient une superbe machine à café ! J.

 

PS :  NE LAISSONS PAS PASSER NOTRE CHANCE D’AVOIR QUELQUE CHOSE A  DIRE !

 

 

 

 

 

 

 

QUI SOMMES-NOUS? une paroisse comme les autres … mais différente quand-même !

Dans une église millénaire…, autour de Jésus Christ,

Nous sommes une communauté de chrétiens. Nous nous réunissons chaque semaine dans cette église millénaire plantée sur les hauteurs de Liège qui abrita, au fil des siècles, le murmure de la prière de des bons moines, puis les cantiques des mineurs et les sermons de leur curés, et, parfois, en sourdine, la prière à mi-voix des pèlerins qui viennent prier devant la statue de saint Gilles avec leurs enfants.

Car, sois- en certain : Jésus Christ est ici !

Aujourd’hui, En ce 21 e siècle, il n’y a plus de moines dans notre église, et peut-être autant de top-managers que de mineurs de fond. ; Il y a des mammys, des papys, des petits enfants qui crient dans leur poussette…Mais Jésus Christ est toujours là ! Nous sommes une communauté de chrétiens

Bienvenue à toi !

Unité pastorale « LIEGE_HAUTEURS  » avec les paroisses de

Ø Saint François de Sales (Laveu),  Notre Dame des Pauvres,  Saint -Nicolas, etSaint- Hubert.

et pour terminer, les deux caractéristiques essentielles de notre paroisse :

  1. Une tour de Babel : 

    chez nous, d’après un comptage effectué par m. le curé Emil Piront en 2019, il les paroissiens qui arrivaient chez nous parlaient … parlait 17 langues   maternelles différentes !   La plupart des chrétiens de Saint-Gilles ont chacun en eux l’histoire d’un voyage et d’une « émigration : Pour se marier, pour travailler, pour fuir la guerre et la misère…Il y a chez nous des Italiens, des congolais, des rwandais, des flamands, des polonais, des croates, et d’autres encore… que j’oublie de mentionner. Preuve que nos accents ne nous empêchent pas de bien nous entendre et même ,nous invitent à à découvrir nos différences. Qui que tu sois, d’où que tu viennes, tu es ici le bienvenu !

2. Chez nous, le mois de septembre qui n’est pas que celui de la rentrée ! Septembre, depuis plus d’un siècle, c’est le mois de la fête de saint Gilles   (le 1er septembre), et de la traditionnelle « neuvaine » : Pendant 9 jours, la paroisse ‘anime en un double mouvement :

D’une part, le paroissiens sont invités à se ressourcer par une approche plus fréquente des sacrements (possibilité d’une eucharistie chaque jour et de la prière, sacrement des malades, et d’autre part, chaque jour de 9 à 18h.,l’accueil

individuel des pèlerins venus des 4 coins de Wallonie, pour déposer leurs petits et gros tracas aux pieds du bon vieux saint Gilles et lui confier leurs petits enfants.

Je voudrais faire une profession de foi ou être confirmé !

Au sortir de la réunion de présentation de la catéchèse, en octobre 2019, il était manifeste que trop peu de jeunes étaient intéressés par la préparation à une profession de foi. D’autre part, pour la qualité  du travail en équipes, des un catéchisme adapté à cette ne tranche d’âge pouvait se concevoir qu’à partir de cinq ou six enfants minimum.
. Cette année, à Saint-Gilles et il n’y aura donc pas de profession de foi. Mais les choses peuvent évoluer;

. Pour plus d’informations, contactez Claire chaussée, la coordinatrice de la catéchèse. Elle pourra vous orienter vers d’autres pistes tout aussi passionnantes! Dans un premier temps, Les +12 peuvent jeter un coup d’œil sur ce qui se passe chez les fort rêveurs (forever) de la paroisse voisine de Saint François de Sales- François- de -Sales.

A SAINT-GILLES : DES PRETRES … ET UNE équipe DE LAÎCS: l’histoire récente et l’organisation de notre paroisse (2020-2022)

 

N DÉPART,
Au mois de septembre 2020, l’abbé Emil Piront a été nommé « vicaire épiscopal pour l’ostbelgie » (cantons de l’Est) : il nous a quittés assez abruptement, trois ans seulement après son arrivée comme curé à Saint-Gilles! !

 

 

DEUX ARRIVÉES !

Dans la foulée, Notre évêque, Mgr Delville, a dès lors confié pour un an la paroisse à ce que le droit canonique appelle « à curé administrateur » le père Herpoel , Salésien de Don Bosco, qui sera donc « curé administrateur » des deux paroisses : de la paroisse Saint-Gilles et de la paroisse Saint-François de Sales.

L’abbé Jean Claude Bantu est alors arrivé (littéralement « tombé du ciel » en mars 2020 , envoyé pour une année par l’archidiocèse de Kigali (RDC), Il poursuit des études à LLN. Il sera vicaire dans notre UP et habitera le presbytère dès qu’il sera plus confortable.

UNE ÉQUIPE DE PRÊTRES!
Le dimanche, contrairement à la plupart des autres paroisses du diocèse, nous, à Saint-Gilles, nous aurons toujours une messe à 10 h, mais célébrée à tour  de rôle par quatre prêtres différents :
–le père Luc Herpoel, curé;
-l’abbé Benoît Lejeune que nous connaissons déjà (pastorale des personnes porteuses d’un handicap) ;
–l’abbé Philippe Delaume, curé de la paroisse voisine de Saint-Nicolas ;
l’abbé Jean Claude Bantu, futur vicaire de Saint-Gilles.

ET AU SERVICE DE LA LITURGIE?   UNE ÉQUIPE DE LAÏCS! :
 Madeleine sacristine, et Martin, sacristain ;
:
–Yannick à l’orgue;
–Liliane à la décoration florale
–Fabien et Théo pour nous aider à chanter.

 

 DES PRÊTRES!                                                                                                   

Le dimanche, contrairement à la plupart des autres paroisses du diocèse, nous, à Saint-Gilles, nous aurons toujours une messe à 10 h, mais célébrée à de rôle par quatre prêtres différents :
-le père Luc Herpoel, curé
-l’abbé Benoît Lejeune que nous connaissons déjà ;
-l’abbé Philippe de Laume, curé de Saint-Nicolas ;
l’abbé Jean Claude Bantu.

AU SERVICE DE LA LITURGIE? UNE ÉQUIPE DE LAÏCS :
-Maria, Madeleine sacristines, et Martin, sacristain ;

-Yannick à l’orgue;
-Liliane décoration florale
-Fabien et Théo pour nous aider à chanter.

ET POUR COORDONNER LE TOUT, MAIS AUSSI AU SERVICE DE CHACUN : LÉQUIPE PAROISSIALE  « gère » et anime la paroisse aux côtés de Monsieur le curé. elle est se composée de six personnes chacune riche de compétences extrêmement différentes les unes des autres.
On y aborde des sujets aussi variés que
–le décor de l’église pendant le carême ;
les conditions de célébrations de la fête de la fête de Noël en temps de confinement ;
–le chauffage de l’église ;
Déjà : le terme de la prochaine neuvaine et le prédicateur a inviter ;
–avancement de travaux du presbytère ;
le succès de la diffusion des messes en différé à partir de l’église Saint François de Sales le dimanche matin ;
–etc.

On pourrait dire de manière assez imagée que cette équipe, avant d’être un cerveau qui pense  est AVANT TOUT UNE OREILLE qui écoute  les attentes des  autres… et qui s’en fait le relais pour créer une paroisse où il fait bon vivre…,

 

Continuer la lecture de « A SAINT-GILLES : DES PRETRES … ET UNE équipe DE LAÎCS: l’histoire récente et l’organisation de notre paroisse (2020-2022) »

QUAND EST-IL POSSIBLE DE VISITER L’EGLISE?

Tous les paroissiens le regrettent. Mais en raison des trop nombreux  vols commis dans les églises, l’église n’est ouverte que le matin, de 9h à 12h. précise. 

 

Néanmoins, je me ferai un plaisir de vous la faire découvrir en convenant avec vous d’un rendez-vous, l’après-midi ou le WE, en dehors des offices.

La durée de la visite est de / 2 heures, à 2 heures, en fonction de votre curiosité… et du temps dont nous disposons, vous et moi. …

 

Claire Chaussée historienne, licenciée en histoire (ULG), graduée en sciences religieuses.(ISCP-)