Être baptisé et/ou confirmé à tout âge (même adulte) … C’est POSSIBLE!!

 

Il est toujours possible de s’engager à suivre Jésus Christ ! Dans notre diocèse, chaque année, ils sont 2-3 dizaines à « sauter le pas ».

 

Il s’agit d’un long cheminement, qui se vit au long de plusieurs années (2 en général, à 3 niveaux différents :

en paroisse :  La vie de chrétien, sauf vocation particulière, s’enracine dans une communauté de frères qui, comme lui, se battent pour faire avancer le royaume. Pas question de faire cavalier seul.historique, culturel et théologique;

Le deuxième niveau est une préparation plus formelle:  Elle consiste en des rencontres régulières , en soirée, qui visent à ancrer la foi chrétienne dans son contexte historique et culturel et théologique;

A saint-Gilles il nous existe une équipe d’adultes formés pour préparer  des adultes aux sacrements appelés « sacrements d’initiation » : baptême et confirmation, parfois reçus ensemble ou séparément selon les cas.  La préparation des catéchumènes (futurs baptisés ou des confirmands (qui se préparent à la confirmation  comprend, en parallèle à la  des rencontres hebdomadaires en soirée.

Mais le plus important est Le troisième niveau ,est entièrement personnel :  Il n’est plus question ici de « catéchistes » mais d' »accompagnateurs » :   Le temps est au partage est à la découverte de la Parole de Dieu. Les rencontres se fait la part belle  vivent dans la prière, et ils est souvent fait appel à des témoins qui partagent d’autres manières de vivre .leur engagement au Christ.

L’aboutissement :  Sauf circonstances exceptionnelles, le baptême et la confirmation des adultes a lieu à la cathédrale, des mains de l’évêque lui-même (ou éventuellement, de l’un de ses représentants). Excusez du peu !

Contact et Infos : Claire Chaussée

 

ou directement au service diocésain du catéchuménat 

 

L’office de la passion vendredi saint 2021) diffusé par « zoom  » : L’envers du décor…

Les bonne gens de la paroisse Saint-Gilles redoutaient un envahissement :.. . Il n’en fut rien. Les « jeunes de Saint François de Sales » -plutôt trentenaires qu’ados- s’sont arrivés le matin, discrètement, installer leur matériel , sans stress, pour un office qui commençait à 18h.

Bien sûr, il y a eu des câbles partout, scotchés sur le dallage de l’église.

Et des caméras, posées ça et là.

Et des enfants, qui couraient et découvraient les lieux, avant de se réfugier sur des genoux familiers…

IL y a eu, aussi, des mélodies très douces de piano, de beaux textes, et de la prière.

Et après, pour clôturer la prière, le bonheur de la découverte de l’autre par le papotage.