Vivre l’Avent à St-Gilles… autrement

Dans quelques jours les guirlandes illumineront nos rues.                                                Des                          sapins                                             décoreront nos rues, les magasins, nos maisons. Les crèches dans nos églises ou dans nos maisons nous annoncent que Noël est proche.! C’est le temps des cadeaux, des souhaits de bonheur et de paix.

De cette paix, tout le monde parlera avec plus ou moins de conviction, et si on est chrétien, avec espérance. Car, ne l’oublions pas, Noël, c’est d’abord l’anniversaire de la naissance de Jésus, du Prince de la Paix…

A Bethléem, ses parents l’ont appelé « Jésus ». Le nom de Jésus n’a pas été choisi au hasard.

Il a une signification qui nous concerne tous. Jamais personne n’a mieux porté son nom. Ce nom signifie : « Yahvé sauve », « Dieu sauve ». Et de fait, Jésus n’est venu dans le monde que pour guérir et pour sauver les hommes. A toutes les pages de l’Évangile, nous voyons des gens appeler Jésus à l’aide et nous voyons comment, sur le terrain, Jésus les sauve.

« Jésus », « Yéschuah », « Dieu sauve ». Nous éprouvons tous au fond du    cœur ce besoin d’être libéré,

 

libéré du mal, libéré de nos péchés, de nos fautes… Car elles contrarient la paix en nous-mêmes et entre nous. Elles nous découragent souvent. Elles paralysent notre bonne volonté.

Alors Jésus vient. Il veut être au milieu de ses frères et sœurs celui qui pardonne et qui réconcilie, celui qui réconforte et donne un cœur nouveau. Voilà de quoi nous réjouir!

Au cours du temps de l’Avent, nous pouvons « expérimenter » de manière particulière que Jésus est « le Seigneur qui sauve ». Lors des samedis 7, 14 et 21 décembre de 14h00 à 16h00, nous proposons à l’église St-Gilles un temps de prière d’adoration.

Nous pourrons entrer à l’église pour quelques instants puis repartir… Nous pourrons y entrer pour vivre un temps de prière prolongé. Chacun selon l’inspiration qui l’habite… Le plus important, c’est que nous puissions nous rendre disponibles pour l’aventure à laquelle Dieu nous invite.

Pendant ces trois après-midis d’adoration, quelques chants et la Parole de Dieu seront proposés pour soutenir et nourrir notre prière, mais il y aura aussi de longues plages de prière silencieuse, juste soutenue par une musique de fond.

Un prêtre sera également présent pendant ce temps pour proposer de vivre le sacrement de la réconciliation (confessions individuelles) ou simplement pour un temps d’écoute. Osons faire ce pas vers la réconciliation. Peut-être que cela m’est difficile, peut-être que j’hésite. Alors, réentends le nom de « Jésus » : « le Seigneur sauve ». Laissons Dieu être celui qui il est: celui qui sauve, celui qui pardonne et console, celui qui remet debout. Risquons ce pas et laissons Dieu être celui qui il est: celui qui guérit, celui qui donne la paix.

Et nous ferons l’expérience que Noël, ce n’est pas seulement la fête de la naissance de Jésus il y a 2000 ans. C’est le Sauveur qui –aujourd’hui – désire naître dans nos cœurs pour nous partager sa paix.

Bon temps de l’Avent et une belle préparation à Noël !

 

 

 

Emil Piront, votre curé.