Le BON Samaritain

                                   L’Evangile
revisité par les  enfants du caté

Lors d’une rencontre de catéchisme, 3 jeunes d’un groupe de préparation à la profession de foi (Julia, Nicolas et Serena ont actualisé la parabole du bon
samaritain (Lc 10,25-37, dans laquelle Jésus donne à un docteur de la loi la
définition du prochain. Voici la version des L
a version des Junise :     

 photo janise

    Quartier Saint-Gilles, en région liégeoise, décembre 2014. Il commence à neiger doucement.

Sur le boulevard Kleyer, un vieillard marche, l’air complètement égaré. Il est en pantoufles, et porte un manteau sur son pantalon de pyjama.

Selon toute vraisemblance, un malade d’Halzheimer sorti du nouveau centre psychiatrique tout proche. Les voitures le dépassent, sans le voir, sans même freiner : L’homme est comme invisible.

Mais voilà qu’un piéton s’approche, d’un pas pressé : : Il s’agit de M. Durant, organisateur de mariage, qui se rend à l’église pour y animer un mariage. Il est en retard. Les mariés et la noce doivent attendre devant la grille de l’église… Les mariages sous la neige, c’est romantique, mais il fait froid, quand-même. Pas le temps de s’arrêter. Alors, M. Durant passe, en marchant très vite, et en regardant ostensiblement de l’autre côté du boulevard. Il dira plus tard qu’il était absorbé par ses préparatifs, et qu’il n’a rien vu.

Voilà quelqu’un d’autre : M. Dupont. Il est gérant d’un magasin du quartier, et s’occupe activement  de la paroisse. Mais il court, parce qu’il a un avion à attraper pour aller à Jérusalem, et il est en retard.

La neige tombe de plus en plus. Le vieillard marche toujours, lentement, vers nulle part, en traînant les pieds dans la neige qui commençait à s’accumuler.

Quelques mètres plus loin, dissimulé dans un tournant, et à l’abri d’un gros chêne, un individu louche attend. Il est habillé de noir, une grosse barbe est partiellement cachée par une écharpe qi lui masque aussi les yeux. Les mains en poche. Le vieillard n’en distingue que la silhouette sombre, et ne s’inquiète pas. L’individu s’approche.

-Monsieur ? dit-il en accostant le vieux ;

-Vous semblez perdu. Je peux vous aider ? Venez vous réchauffer : Il y a un Point Chaud tout près : Je vous offre un café,  puis je vous accompagne chez vous. D’accord ?

Le vieux monsieur en pyjzama regarde son interlocuteur sans comprendre, l’air hébété. Maïs quand l’autre le prend par le bras et le conduit douvcement vers la croissanterie, il se laisse faire, sans un mot, sans un merci, sans se rendre compte.

Je vous le dis, conclut Jésus : Qui est le prochain du vieillard –Le type louche qui lui a offert un café.

-C’est juste.alez donc, et faites de même Prenez le temps d’être de bons samaritains !

Avec l’aide de la catéchiste pour la rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *